VIVEZ BASKET ! VIBREZ CJS !

GEISPOLSHEIM - BESANÇON

GEISPOLSHEIM SANS PITIE

Les jeunes pousses du CJS ont pris exemple sur leurs partenaires de l’équipe première en inscrivant, elles aussi, 101 points. Week-end récompensé offensivement pour les féminines de Geispolsheim. Face à une équipe de Besançon qui restait sur six défaites en autant de matchs, les filles de Loïc Beyurst se devaient d'empocher la victoire. Pourtant, le début de match est en demi-teinte, avec des passes qui n’arrivent pas toujours dans les mains et des contre-attaques non converties. Mais peu à peu, les Alsaciennes parviennent à rentrer dans la partie, et dominent des visiteuses trop irrégulières. Par Sommer en grande réussite tant au shoot qu’en 1 contre 1, les Blanches prennent les devants (27-6, 10e ’).

La suite de la partie continue sur un rythme défensif soutenu, impulsé par les locales. Cela freine la montée de balle des visiteuses. De nombreux ballons sont alors gagnés par Weber et Hildenbrand. Bien servies, Stenger et Vincent sont en grande réussite sous le panier (56-19, mi-temps).

Sereines, et sans être mises en danger par les attaques adverses, les Bleues agressent le cercle, provoquent les fautes et alimentent la marque. Le reste du match se poursuit sur cette même logique et permet à “Geispo” d’empocher une nouvelle victoire qui fait du bien au moral après deux défaites consécutives. Il s’agit à présent de remettre cela, la semaine prochaine, à Chenôve.

#GOGEISPO
 

GEISPOLSHEIM - BCNA

LE BCNA S'ADJUGE LE DERBY
 
Dès l’entame, le ton est donné avec des offensives récompensées des deux côtés. Hildenbrand et Nold trouvent la mire à 3 points pour les locales, tandis que Smutekova répond par des shoots mi-distance. Le public venu nombreux se réjouit déjà du jeu collectif proposé par chaque équipe.
 
En ce début de partie, Geispolsheim et le BCNA semblent faire jeu égal, l’intensité est présente. Mais rapidement, les visiteuses passent la vitesse supérieure en scorant plusieurs fois dans la raquette avec De la Hogue et Jung, et Bammez à longue distance. Le CJS s’égare défensivement et laisse les “Pinks” imposer leur jeu. Il faut attendre la mi-temps pour voir “Geispo” renouer avec ses principes et faire douter son adversaire.
 
À la reprise, les jeunes locales reviennent plus déterminées et retrouvent leur solidarité en défense. Les Bleues provoquent les fautes en attaquant le cercle, Stenger et Vincent alimentent la marque. Foherenbacher donne du rythme, distribue et convertit ses percées dans la défense vosgienne. Mais le BCNA conserve son avance, les 20 points encaissés par “Geispo” dans le deuxième quart sont difficiles à rattraper, surtout que les pertes de balles pénalisent les locales.
 
La combativité reste toutefois de mise du côté recevant et, dans le dernier quart, le CJS parvient à réduire l’écart. Le match peut prendre une autre tournure à cinq minutes de la fin, mais l’adresse de Bammez et Bouzenna à trois points dans le money time réduisent à néant les espoirs locaux. En difficulté aux lancers-francs, “Geispo” ne repassera pas sous la barre des dix points et laisse le BCNA remporter ce derby qui a tenu toutes ses promesses en termes d’intensité et de combativité.
 
#GOGEISPO
 

geispolsheim - dijon 59 - 66

Une défaite qui pique

 
 
À Dijon, les jeunes joueuses de Geispolsheim ont essuyé leur troisième revers en autant de déplacements.
Le match débute avec beaucoup d’intensité défensive des deux côtés, mais “Geispo” prend l’avantage, notamment par sa lucidité contre la défense de zone des Dijonnaises. Nold, agressive, convertit ses lancers-francs et Hildenbrand conclut le premier quart-temps par un tir primé au buzzer (16-23).
 
Stenger et Nold alimentent la marque alsacienne régulièrement, Vincent est omniprésente au rebond et les relais entre Weber et Foehrenbacher permettent de garder l’intensité dans la construction du jeu. Ce deuxième acte est ponctué par les interceptions des Villageoises qui se trouvent en contre-attaque, ce qui leur permet de creuser un écart confortable de 12 points avant la mi-temps (27-39)
 
Un dernier quart-temps fatal
 
Geispolsheim continue d’exercer une pression de tous les instants sur l’adversaire en ce début de troisième quart temps, même si la réussite commence à leur faire défaut (38-47).
Malheureusement, la dernière période voit les jeunes Bas-Rhinoises prendre l’eau. Les locales prennent les devants, les temps-mort ne parviennent pas à relancer le CJS, les tirs ne rentrent plus, et tout réussit aux locales portées par leur public. Les Dijonnaises infligent une deuxième défaite en cinq matches à “Geispo” (66-59). Prochain rendez-vous, le 5 novembre pour le derbys alsacien contre le BCNA.

#GOGEISPO
 

geispolsheim - valentigney

Geispolsheim se relance

 
De retour à domicile , l’équipe II du CJS est repartie du bon pied, en prenant le meilleur sur Valentigney. En ce début de match, les jeunes joueuses, dans une volonté de bien faire, précipitent quelque peu le jeu. Des actions rapides se déroulent sans que les occasions ne soient converties. Puis, sous la bonne dynamique de Vincent, “Geispo” retrouve ses repères et commence à prendre l’ascendant. Valentigney peine à monter la balle car les Alsaciennes sont solidaires dans l’effort et agressives sur la première moitié de terrain.
 
De nombreux ballons sont gagnés, Stenger convertit toutes les occasions, grâce à la bonne distribution de Sommer et Nold. Hildenbrand et Foerenbacher scorent à trois points et Geispolsheim a une confortable avance à la pause (42-24).
La deuxième mi-temps vient confirmer la bonne volonté des locales, qui poursuivent sur le même ton. Malgré quelques pertes de balles, le CJS ne semble pas en danger dans ce match face à une équipe de Valentigney qui n’arrive pas à stopper l’attaque alsacienne. Mertz et Stenger continuent d’alimenter la marque bas-rhinoise, et Vincent est omniprésente au rebond.
 
Dans le dernier quart, tandis que la fatigue se fait sentir chez les visiteuses, “Geispo” enfonce le clou par des contre-attaques et des paniers bonifiés de Nold. Cette victoire relance le CJS après le revers de la semaine passée chez le leader de la poule, et avant un déplacement en terre dijonnaise dimanche prochain.
 
#GOGEISPO
 

LONS LE SAUNIER - GEISPOLSHEIM

PREMIER REVERS 

En déplacement à Lons-le-Saunier, les jeunes bas-rhinoises n’ont pas démérité mais le dernier quart leur a été fatal.
Le match démarre sur un rythme élevé, chaque équipe trouve la mire après une bonne circulation de balle. C’est du beau jeu pratiqué des deux côtés. Hildenbrand mène la danse et sert Stenger, qui trouve de l’adresse dans la raquette, le score évolue à la même vitesse. Lons-le-Saunier allume à 3 points mais Nold réplique en contre-attaque. (17-17)
Dans le deuxième acte, Geispolsheim rencontre des difficultés offensivement et se replie derrière des exploits individuels notamment par Foehrenbacher, qui perce par deux fois la défense et conclut. Vincent joue avec intensité sous le panier et fait aussi gonfler la marque alsacienne, mais aucune des deux équipes ne prend l’ascendant sur l’autre (37-36 à la mi-temps).

“Geispo” prend l’eau

Au retour des vestiaires, les visiteuses sont contraintes de s’adapter à la défense plus agressive des locales, et peinent à jouer avec autant de collectif qu’en début de match. De plus, l’adresse n’est pas au rendez-vous, aucun shoot à 3 points n’est converti. Heureusement, une défense solidaire permet au CJS de rester au contact des Jurassiennes.
C’est avec seulement trois petits points d’écart que les Alsaciennes entrent dans le dernier quart, mais très vite la fatigue et le manque de solution se font sentir : les locales prennent les devants. Les temps-mort ne parviennent pas à relancer le CJS, les tirs ne rentrent plus, et tout réussit aux locales portées par leur public.
Les jeunes Bas-Rhinoises prennent l’eau et ne réussissent pas à combler l’écart. Pendant 30 minutes, Geispolsheim a fait jeu égal avec les premières du classement, mais c’est sur la fin que les joueuses de Loïc Beyurst ont connu leur premier revers de la saison.

#GOGEISPO
 

geispolsheim - berrwiller

Un derby sous tension

Nouveau derby alsacien pour les jeunes joueuses du CJS qui affrontent, à domicile, l’équipe de Berwiller. Un match intense et tendu jusqu’à la fin.
Les Haut-Rhinoises imposent de suite un rythme soutenu et inscrivent les cinq premiers points par Higelin et Weislinger. Hildenbrand répond à longue distance juste avant de devoir quitter la partie pour une arcade ouverte. Le ton est donné : agressivité et combativité sont requises pour prendre l’ascendant sur l’adversaire.
 
Dépassé en défense, “Geispo” fait des fautes sous le panier, offrant de nombreux lancers-francs à Berrwiller qui les convertit. Mais c’est sans compter sur les deux paniers primés de Foehrenbacher et Herzog, et la bonne agressivité de Lambry (21-20).
 
Retrouvant ses principes défensifs, le CJS conclut en contre-attaque grâce à la grosse activité de Weber et Sommer qui gagnent des ballons. Mégane Mercier, pour Berwiller, provoque et allume à 3 points, ce qui permet aux Haut-Rhinoises de rester au contact. Vincent et Lambry, sanctionnées de deux fautes, sont contraintes de rejoindre le banc. Mertz et Stenger prennent le relais, trouvent la mire, juste avant que Stenger ne se tordre la cheville… Un nouveau coup dur pour les locales peu avant la mi-temps (37-32).

Une intensité toujours plus forte


À la reprise, l’intensité est toujours plus forte dans cette partie brouillée par les décisions arbitrales, qui font frémir les supporters des deux camps. La salle est sous tension. Lambry et Vincent retrouvent le parquet, prennent les rebonds et font gonfler la marque bas-rhinoise. Meg. Mercier tient la baraque pour Berrwiller inscrivant 10 points dans ce quart (48-42, 30e ’).
 
C’est dans le dernier acte que “Geispo” parvient à faire la différence, malgré les tentatives de Berrwiller pour passer devant. Nold gère le tempo, fait tourner la balle et trouve les ressources pour faire avancer son équipe. Weber est de tous les coups en défense et gagne de précieux ballons malgré une épaule luxée. Mélanie Mercier, à 3 points, rapproche les siennes, mais Nold puis Foerhenbacher sortent l’une après l’autre les deux paniers qui assomment les visiteuses.
À + 7, à 11 secondes de la fin, le match est dans les mains des Geispolsheimoises, qui sortent fières de ce rude combat. Une première victoire à domicile méritée.
 
C.L
 
DNA du 25/09/2017

ctc nord sundgau - geispolsheim

 

BEYHURST PREND DU GALON

DNA du 11/09/2017
 
Beyhurst prend du galon
 
Entraîneur des cadettes France l’an dernier, à 23 ans, Loïc Beyhurst prend cette saison la tête de l’équipe réserve du CJS et assistera Marc Westermann en équipe une. Objectif : assurer le maintien en Nationale 3 et développer les potentiels.
 
Dans la famille Beyhurst, on connaît Ludovic, espoir à la SIG et sixième avec l’équipe de France U18 aux championnats d’Europe cet été. Il y a également Loïc, de cinq ans son aîné, qui partage avec lui la passion du basket.
 
Dans les sélections Bas-Rhin et Alsace avec la génération 94 aux côtés des Labanca, Diehl et Plas, le jeune homme évolue aujourd’hui en Prénationale à Furdenheim, mais a surtout fait le choix du banc. « J’avais toujours cette envie de transmettre », explique celui qui est également professeur d’EPS.
 
Il a notamment à son actif d’avoir officié aux côtés de Lauriane Dolt au centre de formation de la SIG en 2015-2016 et d’avoir gagné le championnat de France avec la sélection des U13 benjamines bas-rhinoises la saison dernière. « Une première depuis au moins six ans », se réjouit-il.
 
Bref, le garçon a du bagage et ce n’est donc pas une surprise de le voir prendre la tête de l’équipe réserve de Geispolsheim, lui qui y coachait les cadettes France, la saison dernière. « Cette saison, le nombre de dossiers possibles en cadettes France en Alsace était limité à trois et, avec la création du Basket Club Nord Alsace, Geispolsheim n’a pas été choisi par la Fédération. Dans le même temps, pas mal de filles de la réserve ont quitté le groupe pour raisons personnelles ou professionnelles. Du coup, le club a décidé de constituer l’équipe II avec le noyau des U18. On s’entraînera également deux fois par semaine avec l’équipe une de NF1. L’objectif, c’est vraiment qu’il y ait une continuité entre les deux équipes pour donner aux filles des perspectives. Dans ce but, je serai aussi l’assistant de Marc Westermann avec la une », explique Loïc Beyhurst.
 
Jeunesse et explosivité
 
Sportivement, il s’agira surtout d’obtenir rapidement le maintien. « Notre force, ce sera notre jeunesse et notre explosivité, mais il faudra aussi que l’on soit capable d’être tactique face à des équipes plus expérimentées », prévient le nouveau coach dont l’équipe débutera le championnat à Nord Sundgau, dès dimanche.