Jean-Marie SYDA confirmé et deux renforts pour la nouvelle saison

Après un maintien de haute lutte arraché lors de la dernière journée grâce au travail initié par James et l’investissement de tous les joueurs, la nouvelle équipe pour la saison prochaine prend forme.
James, qui aura eu le courage de reprendre cette équipe en main pour la mener au maintien, continuera tout naturellement de mener les troupes en Nationale 3 pour une saison dont l’objectif est de stabiliser le club à ce niveau et d’obtenir un classement dans la première moitié de tableau.
Les départs de Nico Baechtel et Adi Geoffroy seront compensés par l’arrivée de 2 joueurs expérimentés à ce niveau de compétition.
 
JulienINVERNIZZI (28 ans, 2m00) nous rejoint en provenance de l’ASSM Pfafstatt, une équipe qui a manqué de peu l’accession en Nationale 2 cette année. Julien nous apportera son expérience de nombreuses années en Nationale 2 ( BC Souffelweyersheim 2005 à 2008, Kaysersberg 2008 et 2009) et Nationale 3, son impact physique et son adresse extérieure (poste 3 / 4). Il complétera idéalement notre quatuor de « gros bras » avec les deux « Lio », Lucas et Fred.
 
Vincent SPEICH ( 27 ans, 1m93) en provenance de Schirrhein, nous rejoint cette saison pour compléter nos positions extérieures. Il nous apportera son expérience de Nationale 2 ( AU Schiltigheim 2013-2014) et Nationale 3 (Neuilly sur Marne 2001 à 2013).
 
Effectifs 2015/2016
Thibaut souhaitant prendre du recul pour des raisons familiales et professionnelles continuera activement de s’entrainer avec l’équipe et renforcera notre équipe seconde. Il se tiendra néanmoins à disposition de James en cas de coup dur dans notre effectif SM1.





 

ZAROLI
Laurent
Poste 1
183 cm
29 ans

SCHEECK
Jérémie
Poste 1
178 cm
22 ans

AIT TABASSIR
Younes
Poste 2-3
183 cm
35 ans

SCHALLER
Thibaut
Poste 3
186 cm
29 ans

SCHALLER
Julien
Poste 3
189 cm
25 ans

SPEICH
Vincent
Poste 3
193 cm
27 ans

INVERNIZZI
Julien
Poste 3-4
200 cm
28 ans

ANDLAUER
Frédéric
Poste 4-5
200 cm
31 ans

HIRTZ
Lucas
Poste 4-5
197 cm
21 ans

GROB
Lionel
Poste 4-5
196 cm
29 ans

SABAN
Lionel
Poste 4-5
199 cm
32 ans


Coach :                   SYDA

Jean-Marie




        





 

LE MAINTIEN SE JOUE SUR LE DERNIER MATCH DE LA SAISON POUR LES DEUX EQUIPES !

Premier des matchs à enjeu capital pour le maintien

 

Visite de Saint André, toujours en course pour la montée

 

Derby contre SIG 2 capital pour le maintien

 

1/128 TROPHEE COUPE DE FRANCE

 

La présentation des nouveaux SM1

Volet 3 : Frédéric ANDLAUER
 
Fred, peux-tu nous dire en quelques mots d’où tu viens, et ce qui t’a amené à Geispolsheim ?
 
Je me présente, j’ai 30 ans, je suis né le 15 mars 1984 à Strasbourg, je suis Pacsé et je suis courtier dans le financement immobilier. Pour le basket, j’ai commencé à l’ASS où j’ai fait mes premières armes en Pré-Nationale en 2004 et en Nationale 3 à partir de 2007. Après ça je suis venu une première fois à Geispolsheim en 2008, pour une très belle année. Malheureusement l’équipe de cette époque vola en éclats avec 7 départs, dont moi-même qui suis parti à Gries-Oberhoffen, où j’ai passé 2 ans pour un challenge partagé entre N2 et N3. Puis ce fut Holtzheim : 1 an en Pré-Nationale puis 2 ans en N3 … et me voilà de retour à Geis !!!

Je suis très heureux d’être de retour dans ce club qui m’avait laissé un bon souvenir, et j’espère pouvoir apporter mon expérience à l’équipe et toujours progresser au niveau individuel. Je pense que Geispo a tout pour bien figurer en N3, c’est un club avec de superbes structures et une équipe où il y a une très bonne ambiance avec une vraie volonté de jouer ensemble. Pour mes ambitions, on joue pour gagner et aller le plus haut possible, je reste sur la même philosophie.













 

La présentation des nouveaux SM1

Volet 2 : Jérémie SCHEECK
 
Jérémie, peux-tu nous dire en quelques mots d’où tu viens, et ce qui t’a amené à Geispolsheim ?
 
J'ai 21 ans, je suis né le 6 juin 1993 à Strasbourg. Du côté situation familiale … je n'en ai pas - mdr.  Je suis étudiant en ostéopathie. Du côté sportif, je suis passé par pas mal de clubs. J'ai commencé près de chez moi, au CBVV de Villé, je devais avoir 12 ou 13 ans, pour aller ensuite à Barr en Minimes Région. Puis j'entre en Sport Etude au lycée Albert Schweitzer de Mulhouse, donc changement de club … pour Pfastatt je m’entraîne avec l'équipe seniors 1 (N3) et joue dans l'équipe 2 (Région). J’intègre complètement l’équipe de N3 la troisième année et y côtoie la moitié de l’effectif que nous allons rencontrer samedi.

Je quitte le club après son ascension en N2, et décide de partir aux Etats Unis pour une expérience basket et linguistique. A mon retour je suis engagé avec la SIG où nous vivons une descente en Pré Nationale. Je décide quand même de rester au club et nous réussissons à remonter en N3. Et me voici maintenant au CJS pour continuer à progresser au sein d'une équipe compétitive, et apporter ma pierre à l'édifice. Mes ambitions à long terme sont de contribuer à amener l'équipe au meilleur niveau possible, puis on verra bien ce que l'avenir nous réserve.
















 

La présentation des nouveaux SM1

Volet 1 : Lionel SABAN

Lionel, peux-tu nous dire en quelques mots d’où tu viens, et ce qui t’a amené à Geispolsheim
 ?

Alors, j'ai 31 ans, je suis né à La Trinité (en Martinique) je suis marié et je suis responsable de circulation ferroviaire.
En ce qui concerne mon cursus sportif, j'ai débuté le basket à 15 ans en Martinique (niveau N3) puis après un repérage je suis passé par le pôle Antilles-Guyane (1999-2001). J’ai poursuivi ma carrière à l'ASVEL de 2001 à 2003 (Espoir Pro A), et la saison suivante à Clermont-Ferrand (Pro B). En 2004 je suis parti aux Etats-Unis pour mes études, où j'ai pratiqué le basket en université pendant quelques années, d’abord au Kansas et ensuite à Oklahoma City.

A mon retour en France en novembre 2010 j'ai joué pendant 2 ans à Joeuf (N3), puis j’ai rejoint Haguenau (Pré-Nationale) où j’ai aussi passé 2 ans, avant de venir à Geispolsheim. Mes motivations pour cette mutation sont de retrouver la N3, ainsi qu’une cohésion de groupe sur le terrain et en dehors, ce que le CJS pouvait me proposer. Quant à mon ambition, c’est d’atteindre à nouveau un plus haut niveau, en apportant ma contribution et en faisant profiter l'équipe et le club de mon expérience.














L'occasion de distancer les adversaires directs

 

1/64 TROPHEE COUPE DE FRANCE

 

SM1 : match revanche contre Dijon

 

Match à 4 points contre un concurrent direct

 

Opération rachat conte Pfastatt

 

Nouveau derby contre le surprenant Weitbruch

Les SM1 accueillent le leader BesAC

   Le BesAC ?... Quésaco ? (*)
    Une grosse cylindrée ?  Un prétendant à l‘accession ? 
    Un habitué des premières places ? . . . les trois assurément !

            

 

Pour la petite histoire : la dernière rencontre entre BesAC et Geispo remonte au 13 novembre 2010 où les Bisontins avaient éliminé le CJS de la Coupe de France … mais nous n’avons pas retrouvé la feuille de match.
(*)  de l’occitan « qu’es aquò ? »
 

Débuts des SM1 et des SF2 à domicile

Deux frères, un club
 
Quatre ans et trois centimètres les séparent. Thibaut et Julien Schaller partagent en revanche beaucoup de choses : un même engagement dans l’Éducation nationale, un même poste sur le terrain et, surtout, une même fidélité à un club, le CJS Geispolsheim.
 
Bas du formulaire
Avec eux, la fidélité à un club, l’attachement au maillot, ne sont pas de vains mots. Thibaut (28 ans, 1,86 m) s’apprête à disputer sa dixième saison au CJS, Julien (24 ans, 1,89m) sa septième. « On a débuté le basket dans un club familial, à Epfig, explique le cadet. On joue pour le plaisir et, à Geispolsheim, on a retrouvé cette notion-là. » « Je ne me voyais pas aller dans un club où les gars viennent, font leur basket et s’en vont », lui fait écho l’aîné.
 
Le « bouledogue » et le lévrier
 
Avec le capitaine Laurent Zaroli, les frères Schaller font partie des « historiques » du Cercle. Et ce trio fait le bonheur du coach, Greg Ulmer. « C’est avec eux que la recette de la réussite marche le mieux. La recette ? Dans un grand plat, versez du talent, du travail, de la discipline, saupoudrez d’une pincée d’enthousiasme et faites revenir au feu de la passion ».
 
Dans la vie de tous les jours, Thibaut et Julien sont au service de l’Éducation nationale. Le premier est professeur des écoles à Bischheim, le second professeur d’EPS à Haguenau. Sur un terrain, les Schaller bros’, histoire de cultiver un peu plus les similitudes, jouent tous deux à l’aile, même si Julien peut glisser au poste quatre. Mais les comparaisons s’arrêtent là.
 
Le plus jeune des deux est « un bouledogue », pour reprendre l’expression de son entraîneur ; son grand frère, lui, serait davantage un lévrier. À Julien la puissance, à Thibaut, la vitesse et le shoot. Leurs caractères sont aussi radicalement différents. Thibaut est « posé, discret ». Julien « rentre-dedans ». « Et encore, je suis un peu plus sous contrôle désormais, des fois que l’un de mes élèves soit dans les gradins », plaisante le “chien fou”.
 
Avec le promu, ils viseront, cette année, « un maintien confortable », dixit Greg Ulmer, et pourront, pour cela, s’appuyer sur leurs affinités dans le jeu. Mais Thibaut l’assure : « Sur le terrain, je ne fais pas de différence avec mes autres coéquipiers ». Pas de différence, vraiment ? « Si, il y en a bien une. Avec les uns, on se “checke”, on se serre la main quand on se retrouve. Avec Julien, on se fait la bise. ».
 
La famille, ça reste sacré.
par R. Sch., publié dans les DNA du 01/09/2014
 

Les SM2 champions d'Alsace

C’est donc un 4e titre régional qui est venu compléter le palmarès 2014 du club cher au président Tharcisse Zaegel. Un président qui avoue d’ailleurs au passage que cet ultime titre est « une heureuse surprise, pour un groupe composé à 80 % de jeunes. Il s’est imposé un peu contre toute attente face à Furdenheim en finale départementale et lors de la régionale, il n’y a pas eu photo. »

Du côté du coach Yann Legrand, « la volonté affichée en début de saison était bien de monter en division supérieure. » Champion en 2001 avec la 1, en 2002 avec la 2 et en 2005 avec la 3, en compagnie de son compère Denis « Mélo » Klughertz, Yann rêvait secrètement de voir un fanion supplémentaire orner le fronton du club-house. « On n’était pas passé loin en 2013 en finissant 3e avec un groupe moins étoffé. Là, l’équipe s’est rapidement piquée au jeu, ne concédant que trois défaites en tout et pour tout. On a perdu à Lingolsheim, dans ce qui a constitué le match « sans » de la saison, à Schirrhein de 7 points alors qu’on lâche 20 lancers francs en route et à Weitbruch avec un effectif totalement remodelé réduit à cinq dont deux quadragénaires… »

Le résultat final est d’autant plus surprenant que l’équipe ne s’entraîne jamais ensemble. « Les six jeunes s’entraînent avec la une, les deux anciens avec la trois, précise encore le coach. Des garçons comme le pivot Lucas Hirtz ou Kevin Gaubert jouent pratiquement tout le temps en équipe fanion et les autres la complètent sur la base d’un roulement en 9e ou 10e homme. Ils bénéficient donc en permanence de l’attrait d’un groupe qui monte en N3. Les principes de jeu sont les mêmes pour les deux équipes. Et n’oublions pas que plusieurs joueurs sont issus de l’équipe championne d’Alsace en cadets Région en 2009. Personne n’est dépaysé. On a toujours su imposer une grosse défense, souvent en homme à homme, pour piquer des ballons et courir en contre-attaque, et ce même si on a rencontré beaucoup de défenses de zone. Ce fut vraiment un groupe très plaisant. »
En finale départementale, Furdenheim faisait figure de favori avec une seule défaite au compteur. Mais l’absence d’Aymeric Jeanneau lui fut préjudiciable, Geispo s’imposant de 13 points. Lors de la finale régionale, Altkirch 2 n’eut jamais voix au chapitre s’inclinant 103-57, un score éloquent qui se passe de long commentaire. « On s’est fait réellement plaisir, se souvient Yann, en permettant à la totalité de l’effectif de s’exprimer. Chacun a pu s’en donner à cœur joie. »
Pour la saison à venir, la « réserve » de CJS évoluera en Excellence départementale. Elle devra composer avec deux départs et verra donc son effectif quelque peu remodelé.