defi "on remplit les tribunes"

SUPPORTERS, SUPPORTRICES !

Samedi c'est le retour de la SOIREE BASKET du CJS ! SF1 et SM1 réunis dans la même soirée !!

Venez nombreux,
 
Venez très nombreux,
 
Venez très très nombreux !!!
 
Viens avec ta belle-mère, ton ami d’enfance, ta prof de math, ton meilleur pote, ta boulangère, ton voisin, le voisin de ton voisin, le voisin du voisin de ton voisin…. Et viens soutenir ton équipe !
Si tu es le meilleur, si c’est toi qui ramènes le plus de monde, alors c’est toi qui vas gagner un magnifique cadeau surprise !!
 
Le programme de votre soirée basket au CJS :
17h15 SM1 - Riedisheim
 
20h00 SF1 - Sannois St Gratien
 
#GOGEISPO🔵⚪️🏀🐐
 

24h dE L'integration

24h ensemble !
 
Une semaine avant le début du championnat les SF1 ont réalisé ce que l'on peut appeler les "24h de l'intégration" ! Au programme du vendredi soirée crêpes, et défi du capitainre ! Toutes les filles sont restées sur le même lieu pour dormir afin de rester solidaire jusqu'au bout des 24h !
Le samedi, après un brunch concocté de main de maître par la propriétaire des lieux,  elles ont réalisé une enquête toutes ensemble dans Strasbourg pour élucider un kidnapping face à d'autres enquêteurs venus pour la même quête (Qui Veut Pister : organisme strasbourgeois dans l'organisation de jeu de piste géant) !
Après avoir traversé Strasbourg Centre en courant, et à l'aide de leurs esprits aiguisés, elles ont élucidé le kidnapping en finissant en tête (parmi tous les groupes participants !) !
 
Suite à cette belle performance elles ont continué l'après midi en faisant réaliser de défis tout aussi loufoques les uns que les autres aux rookies ! Résultats ? Elles ont réalisé 100% de leurs défis ! C'est ce que l'on peut appeler une très belle performance ! On vous laisse quelques photos pour vous imaginer l'intituler des défis à réaliser ! Suite à ces 24h incroyables ! L'esprit d'équipe n'en est que plus renforcé !
On vous attend donc samedi 15 septembre au Centre Sportif de Geispo à 20h pour le voir en œuvre sur le parquet !
 
Le staff étant en formation, cette activité a été organisé presque à 100% par Bettina Kadila, maître incontestée en matière d'organisation de sortie d'équipe louffoque !  

#GOGEISPO

geispo euro basket cup 2018

Supporters, supportrices !!!! 

J-1 avant la reprise des NF1 version 2018/2019 ☺️😀💯 !

Vous avez hâte de découvrir notre équipe sur les parquets ? 😜⛹🏾‍♀️⛹🏼‍♀️⚡️

Alors on se donne rendez vous les 1 et 2 septembre 2018 pour la traditionnelle "GEISPO EURO BASKET CUP" 🏀🏆🔵⚪️ ! Ce tournoi fera figure de première sortie officielle de vos chèvres préférées 😍👌🏼💥🔥💪🏾 !

Et vous pensez que ça s'arrête là ? 🤔

Comme l'an passé le tournoi accueille nos équipes U13 - U15 - U18 région et nos SF2 face à ce qui se fait de mieux dans la région 😼🤙🏼⛹🏼‍♀️⛹🏾‍♀️ !

Réservez votre week-end et découvrez prochainement les participants de la version 2018 !

En attendant, retrouvez le teaser officiel du tournoi pour combler l'attente avant le 1er septembre ... à consommer sans modération !!!!


#GOGEISPO 🔵⚪️🏀🐐🔥💥
 

une jeune recrue au cjs

La jeune Monique ILOUGA, poste 2-3, 19 ans, 1,74 m arrive du centre de formation de Villeneuve d’Ascq pour renforcer l'effectif pour la saison 2018-2019.
Bienvenue au CJS Monique !
 

une américaine au CJS

Le CJS vous annonce l'arrivée de Julian Duggan, Américaine, poste 5, 1m86, 23 ans, venue densifier le secteur intérieur de notre équipe NF1 pour la saison 2018-2019.
Formée à l'université de Rider dans le New Jersey, Julia évoluait la saison passée en Allemagne au TG Neuss BasketBall pour sa première saison professionnelle.
Welcome in Geispolsheim Julia !
 
 

presentation de bettina

RETOUR EN ALTITUDE 

Après avoir connu une grosse période de doute, Bettina Kadila est remontée au sommet de la N1 avec “Geispo”. Samedi, contre Aulnoye, c’est un match capital pour les play-offs qui l’attend avec ses coéquipières.
 
Si, il y a deux ans , on avait annoncé à Bettina Kadila qu’elle jouerait un match pouvant lui donner accès aux play-offs de Nationale 1, elle ne l’aurait certainement pas cru.
Après sept saisons passées en Ligue 2 avec la SIG, l’intérieure, utile en défense mais qui n’a jamais vraiment trouvé sa place à ce niveau, était en effet en plein doute après une saison terminée à 2,5 points.
 
« Quand tu es blessée, tu deviens beaucoup moins intéressante »
 
« Tu réussis moins, du coup tu as moins de temps de jeu, tu te mets encore plus de pression et tu réussis encore moins. Je fais ce sport par passion, alors j’ai préféré arrêter avant d’être totalement dégoûtée », raconte la joueuse de 27 ans (1,87 m).
Les choses avaient pourtant bien commencé pour la joueuse passée par le Pôle Espoirs de Lorraine avant de rejoindre le centre de formation de Valenciennes, où elle jouera avec les cadettes France et les Espoirs en Nationale 2.
« À l’époque, il y avait Valenciennes et Bourges, c’était les deux gros clubs et la “une” jouait l’Euroligue. J’ai eu la chance de pouvoir m’entraîner avec des filles comme Sandrine Gruda. Ça faisait rêver, mais c’est aussi là que j’ai compris à quel point il fallait travailler pour y arriver. »
 
Championne de France cadettes, sélectionnée en équipe de France U18, elle vise alors un avenir professionnel dans le basket, mais une rupture des ligaments croisés vient contrarier ses plans. « J’ai pris conscience qu’il valait mieux avoir un diplôme à côté car, quand tu es blessée, tu deviens d’un coup beaucoup moins intéressante », lâche-t-elle.
Exit donc les rêves d’élite, la saison suivante, ce sera la SIG en Ligue 2, où évolue son amie Darline Nsoki. Sans faire d’étincelles, mais sans regrets non plus. « La SIG est un club familial où je me suis sentie à l’aise. J’ai pu y faire de belles rencontres et mener mes études de STAPS en parallèle », confie celle qui travaille aujourd’hui au sein de l’association “Unis vers le sport”.
 
Partie du club illkirchois avec l’intention d’arrêter le basket, la passion va pourtant la rattraper. Quelques semaines plus tard, elle s’engage deux échelons plus bas, en N2, avec Vosges du Nord. Une vraie renaissance. « J’ai retrouvé de la confiance et l’adresse est revenue », sourit Bettina Kadila.
 
À nouveau en confiance
 
Pas de quoi sauver l’équipe de la relégation, mais suffisant pour permettre à l’intérieure de rebondir en N1 à Geispolsheim. « Bien sûr, tu te poses des questions parce que tu remontes d’un niveau et tu te demandes si tu vas réussir, mais j’avais envie d’un nouveau défi. Et puis, là-bas, j’ai retrouvé beaucoup de mes copines. » Et elle a eu raison !
Tournant en moyenne à une dizaine de points par match, dont une pointe à 28 contre Sannois en novembre, la poste 5 a tenu son rang pour permettre au CJS de se hisser à la deuxième place du classement, synonyme de play-offs.
 
Avec le troisième à un point derrière à trois rencontres du terme, c’est donc un match quasiment décisif que vont jouer les Villageoises, samedi, contre le leader Aulnoye.
Car outre cette deuxième place à conserver, en play-offs d’accession en Ligue 2, c’est un mini-championnat à quatre qui se joue – entre les deux premiers des deux poules de N1 – et les résultats de la saison régulière sont conservés. Déjà battu à l’aller (82-59), Geispolsheim partirait donc avec zéro victoire au compteur en cas de nouvelle défaite.
 
« C’est un match capital. À l’aller, on était devant à la mi-temps (33-36) , puis on a été submergé par leur énorme dimension athlétique et on a dû faire sans deux joueuses, Lindsay Gonzalez et Cécile Dambach, en fin de match. Nous avons une revanche à prendre. On veut montrer qu’on n’est pas deuxième pour rien », prévient Bettina Kadila.
Un beau challenge pour celle qui pourrait ainsi poursuivre son rebond et qui sait, peut-être retrouver l’altitude de la Ligue 2, avec Geispolsheim cette fois, dès la saison prochaine.
 
Geispolsheim – Aulnoye, samedi (20h), centre sportif.
 
#GOGEISPO